Edu Pisanie » Enfant & Apprentissage » Syndrome de la tête plate : comment éviter ?

Syndrome de la tête plate : comment éviter ?

La plagiocéphalie est un aplatissement du crâne que l’on observe chez certains bébés. Il est dû au fait que les mamans font adopter à leur nourrisson une position déconseillée au cours de leur sommeil. Il est souvent très difficile de faire revenir le crâne de l’enfant à la normale, lorsque ce phénomène se produit. Certaines bonnes habitudes permettent heureusement de ne pas en arriver là.

Adoptez une bonne position

Les moments de sommeil sont ceux pendant lesquels les mamans commettent l’erreur de poser leur bébé sur le côté. Quand bébé dort sur le côté, il y a plus de risques qu’il développe le syndrome de la tête plate. Cette position pourrait aussi lui donner des torticolis et un érythème unilatéral.

Pour ne pas être confrontée à l’une ou l’autre de ces situations, changez le sens du couchage sur lequel il repose souvent. Changez aussi l’orientation du lit. S’il a tendance à s’endormir avec la tête posée du côté de la porte, il la bougera lui-même. Vous pourrez aussi penser à changer la position du mobilier.

La position du plat ventre

La position du plat ventre est à adopter au cours des jeux d’éveil. Elle favorise un renforcement des muscles du cou de l’enfant. Pendant qu’il s’amuse, changez fréquemment la place de ses jouets. Ceci l’incitera à tourner sa tête à gauche, puis à droite. Veillez aussi à ce que son temps de jeu sur le tapis ne dure que quelques minutes, lorsqu’il est encore dans ses premières semaines. Plus il grandit, plus vous pourrez allonger cette durée.

La variation de position au moment des repas

Un nouveau-né passe assez de temps au biberon ou au sein. Dans l’un ou l’autre des cas, vous devrez penser à travailler les muscles de son cou. Ces exercices ont pour but de prévenir le syndrome de la tête plate chez l’enfant. Ainsi, lorsque votre nourrisson est en train de manger, variez les positions que vous lui faites prendre. Tournez-le souvent d’un côté, puis de l’autre.

L’utilisation d’un transat

Pour les parents qui utilisent un transat pour leur enfant, il est conseillé de veiller sur le sommeil de ces derniers. En effet, les bébés n’auront pas la possibilité de tourner la tête et seront obligés de rester dans la même position. Il faudra par conséquent les aider à y arriver, et surtout limiter l’utilisation de ces sièges.

Fuir les coussins et les cale-têtes

Les coussins et les cale-têtes bénéficient d’un effet marketing très puissant. Il n’est donc pas étonnant de constater que les parents s’y ruent, sans chercher à s’informer sur les conséquences de ces appuie-têtes sur la santé de leur enfant. Contrairement à ce qu’on pourrait bien croire, ils aggravent la déformation induite par le syndrome de la tête plate, au lieu d’améliorer les choses. Les spécialistes affirment qu’ils représentent un appui supplémentaire, ce qui n’est pas pour aider l’enfant.

Que faire s’il n’y pas d’amélioration ?

Il se pourrait que malgré toutes les précautions prises, le syndrome de la tête plate survienne chez votre enfant. Prenez alors rendez-vous avec un ostéopathe ou un chiropracteur. Si le premier est bien connu, le second ne l’est pas vraiment. Son rôle consiste en une réalisation de mobilisations sans douleurs. Elles vont soulager les muscles tendus de l’enfant.

Ce professionnel de la santé profitera pour donner quelques conseils aux parents. Généralement, le problème est résolu après trois séances. S’il persiste, le pédiatre pourra demander la pose d’une orthèse crânienne.